Pourquoi "les chevaux verts" ?

Dernière mise à jour : 30 oct. 2020

Origine d'un projet rêvé

Passionnée par les chevaux depuis son plus jeune âge, Leïla à toujours souhaité travailler avec les chevaux:


“À la sortie de mes études, je voulais monter un centre de débourrage et de rééducation pour les chevaux difficiles, pour ensuite les revendre. Mais je me suis vite rendue compte qu’il y avait une grande partie de pédagogie et d’accompagnement à faire auprès des propriétaires en amont et en aval de la vente.


Aujourd’hui, j’ai recueillie 16 chevaux et poneys de passés et de d’origines différents. Ils sont tous prêt à accompagner les Humains de tous âges. Je souhaite les garder et accompagner les “clients” à mieux connaître le cheval et mieux se connaître personnellement grâce à lui.


Tout en recherchant un lieu pour accueillir l’entreprise, et mon temps de salariée, j’ai créé en 2018 une association “l’autre cheval”. Son but était de soutenir les frais d'entretien des chevaux, d’accueillir de nouveaux chevaux/ poneys et commencer les rencontres avec le public.


Lors des rencontres Homme/cheval que j’ai encadrées tout au long de mon cursus, j’ai constaté qu'un travail “thérapeutique” se mettait en place; présent même lorsque les personnes n’étaient pas venues pour ça!


Voilà pourquoi j’adore mon métier ! j’aime à dire que chaque cavalier, qu’il soit à côté du cheval ou dessus, est en séance thérapeutique... sans le savoir, sans s’en rendre compte, et ça marche !”


Trouver un lieu en phase avec le mode instinctif et d’organisation des chevaux et permettre un espace d’apprentissage plus authentique entre l’homme et cet environnement n’est pas chose aisé.


Cette épopée de 5 ans, s’est enrichie de rencontres hétéroclites, différents centres et fermes équestres, des hommes et femmes « de chevaux », des professionnels et autodidactes passionnés, des approches fort différentes, évidemment des chevaux, enjoués, parfois craintifs, certains blasés, tous émouvants.


Un Centre de Bien-être et de loisir avec le Cheval

L’identité des chevaux verts prend alors ses spécificités sur deux axes.


Le bien-être de l’animal dans son milieu naturel

L’approche éthologique devient le contexte de l’activité et l’humain, un garant avisé.

  • Accueillir et réinsérer les chevaux dans un milieu naturel et sécurisant,

  • Informer sur l’aménagement d’espaces et les modes de soins respectueux de la

  • Rééduquer les chevaux fragilisés,

  • Conseiller les propriétaires, cavaliers, sur la communication et besoins primaires du cheval,

  • Conseiller les propriétaires/futurs propriétaires particuliers sur leur troupeau

Le bien-être de l’humain dans un contexte naturel

L’équi-pédagogie devient la dynamique de l’activité et le cheval, le médiateur pédagogique.

  • Alterner théorie et pratique pour s’approprier une connexion plus proche de l’esprit équin

  • Accompagner le cavalier dans sa relation au cheval et améliorer sa pratique sportive

  • Accompagner les personnes limitées par la peur de l’animal

  • Apprendre aux jeunes à observer le comportement grégaire animal dans son milieu

  • Accompagner les anciens à se ré-approprier une mobilité par une activité de plein air

“Les chevaux verts” met en œuvre des ateliers et cours dans cette optique et, dès lors, nécessite un espace approprié de pratique pour qu’émerge cette interaction d’actualité, utile à la fois au cheval comme à l’humain dans une re-connexion indispensable à la transition environnementale.



83 vues